06 mars 2015 ~ 16 Commentaires

Lettre ouverte à Monsieur Le Maire de Bellentre le 6 Mars 2015

fichier pdf Article journal LA SAVOIE publié Jeudi 12 Mars 2015

Monsieur le Maire de Bellentre,

Après la suppression du forfait village de Montchavin Les Coches, le recyclage du télésiège des Coqs âgé de 25 ans en lieu et place du télésiège des Bauches, le relooking de la télécabine des
Coches avec des bennes d’occasion, le doute s’installait sur le devenir de la station de Montchavin Les Coches. Mais, le pire est à venir car : comme vous le savez, un plan d’investissement sur 10 ans vise à démolir 7 télésièges et 2 télécabines pour les remplacer seulement par 2 télécabines.

Ce funeste projet développé avec un cynisme déconcertant aurait pour conséquence :

1°) – la suppression de 40 emplois, alors même que la finalité de la station voulu par Auguste Mudry était de créer des emplois durables pour que les Bellentrais travaillent et vivent au pays.

2°) – de saccager notre forêt par de nouvelles saignées et d’endommager la nature par de nouvelles routes en altitude où la cicatrisation est difficile,

3)° – de réduire considérablement notre offre de ski en rendant inaccessible une partie du domaine skiable.

L’équipement du Doron a été réfléchi pour sa position géographique au sommet du domaine de Montchavin Les Coches. Le supprimer conviendrait à réduire une partie non négligeable de pistes. On se priverait d’un point de vue incomparable et d’une situation stratégique pour la surveillance du massif de Bellecôte entraînant donc la suppression de 2 postes de secours ( le Doron et les Crozats) .

La suppression de la liaison inter-stations nous semble une hérésie (pour les skieurs débutants et les piétons). La plupart des stations de la Plagne sont reliées entre elles.

La remise en cause du maillage actuel des remontées mécaniques ayant pour seule motivation le profit porte aussi un désaveu  cinglant aux concepteurs et pionniers de la Plagne qui ont construit et réussi cette  belle station qui est présentée par l’Office du Tourisme comme la première station mondiale.

La commune de Bellentre qui a toujours participé financièrement à son devenir en accompagnant les investissements structurels :

–        télécabine des Coches

–        télécabine de Plan Bois

–        canons à neige (première installation de la grande Plagne)

ne mérite pas d’être la victime expiatoire de la politique de la CDA ( Compagnie Des Alpes) qui la pénalise en favorisant ses actionnaires par des dividendes excessifs et en conduisant une croissance externe au Caucase et ailleurs…..

Monsieur le Maire, nous vous remercions de ne pas être le complice de ce dénigrement porté à notre station car, vous seul, pouvez vous opposer fermement à ce projet qui ruinerait la commune de Bellentre de façon irréversible.

Dans l’attente, nous vous prions d’agréer, nos salutations distinguées,

 

Girod Michel                                                   Rochet Gérard

Maire de 1986 à 2008                                     Responsable du Service des Pistes de

Délégué du SIGP de 1983 à 2008                  Montchavin Les Coches de 1973 à 2005

 

 

Pour soutenir notre action, venez nous rejoindre sur :

http://sauvegardonsmontchavinlescoches.unblog.fr/

16 Réponses à “Lettre ouverte à Monsieur Le Maire de Bellentre le 6 Mars 2015”

  1. Avec certitude, les stations de ski ont permis d’insuffler en montagne un élan de modernité et de préserver des emplois menacés, tout en contribuant à un profond changement des sociétés locales concernées. Cependant, une nouvelle ère semble aujourd’hui amorcée faut il oublier l avenir de nos enfants et petits enfants?
    S agit il de la loi des 3 générations: »Souvent la première génération construit, la deuxième développe, quand elle s’entend, et la troisième fout la boîte par terre »
    J espère que Mr Le Maire de la nouvelle génération saura négocier ce virage de l’avenir.

  2. Bravo pour ce coup de gueule
    Étant moi aussi ancien maire délégué de Longefoy sur Aime
    Je ne comprend pas que l’on est enlevé le TS des Coq et de ce fait voir aujourd’hui toute la station de Montalbert être obligé de passer par la Roche !!
    La piste de Cornegidouille !!
    Un coupe gorge pour les débutants
    Nous avons fait un bon de 10 ans en arrière cette le Télécabine et une bonne chose pour Montalbert mais cela ne doit pas cacher la réalité
    Suppression du TS de montalbert et celui du Fornelet et même le TK !!!

  3. MAIRIE DE BELLENTRE 13 mars 2015 à 11 h 34 min

    Messieurs GIROD et ROCHET,
    Suite à l’annonce de votre opposition frontale au projet présenté par la SAP par le biais d’un blog et d’un journal, nous sommes surpris qu’aucun rendez-vous n’ait été pris au préalable auprès du Syndicat Intercommunal de la Grande Plagne (autorité organisatrice du domaine skiable de la Grande Plagne).
    Comme vous le savez, une réunion publique aura lieu le Mardi 17 mars à 18h30 (réf: article Tarentaise Hebdo du jeudi 12 mars)dans la salle polyvalente de Montchavin. La commune de Bellentre va présenter ses propositions alternatives au projet de la SAP. Nous avons hâte d’entendre vos propositions présentées de manière publique.
    Dans l’espoir de vous compter parmi les présents dans une réunion constructive pour l’intérêt des communes et du domaine skiable de la Grande Plagne, recevez, Messieurs, nos salutations les plus cordiales.

  4. C’ est bien connu on préfère favoriser ce qui rapporte  » les grosses stations ça rapporte  » les petites stations familiales où le rapport financier est inférieur on les ferme ou on n’en fait des lieux de dortoirs au lieu de les aider voilà ce qui risque de se passer aux Coches et sans parler des commerces et les employés saisonniers.
    Je vois juste mon emploi en péril

  5. Nous espérons une prise de conscience des élus, des résidents permanents et saisonniers afin de défendre ensemble l’avenir de cette station Montchavin les Coches. Nous devons nous mobiliser pour préserver tout son potentiel. Les profits immédiats peuvent conduire à des modifications dommageables et irréversibles.
    Mobilisons nous, hors des clivages partisans, pour sauver les emplois, la diversité et la spécificité de ce lieu. Sans Union nous courrons le risque de passer à côté du but et compromettre l’avenir.
    Nous comptons sur vous.
    Cordialement.

  6. Jean-Pierre & Colette de Nantes 15 mars 2015 à 12 h 57 min

    Venant à Montchavin dans cette station familiale depuis l’origine, nous sommes surpris d’apprendre ces modifications et notamment la surpression du forfait village etc… qui auront des répercussions sur les vacanciers qui bénéficiaient d’un forfait dégressif et par voie de conséquence la suppression de dizaines d’emplois.
    L’ancienne municipalité avait veillé à la pérennisation de cette station familiale et des emplois.
    Nous avons apprécié ces panneaux d’affichage qui retracent l’historique de la station, nous regrettons le manque d’information concernant le développement .

  7. SOCIETE D'AMENAGEMENT DE LA PLAGNE 16 mars 2015 à 13 h 58 min

    Messieurs,

    Nous avons pris connaissance de votre post… quelle consternation : une attitude négative, des propos peu propices à des échanges constructifs, des allégations déformées associées à l’usage d’un titre usurpé, n’apportant rien au débat…

    Nous vous rappelons que la proposition de plan d’investissements sur Montchavin a été présentée aux socioprofessionnels de la station. Depuis, trois groupes de travail se sont constitués pour réfléchir sur ces futurs aménagements de manière positive et constructive. Ils nous ont d’ailleurs déjà apporté des propositions que nous sommes en train d’étudier.

    L’objectif de la SAP et des élus est clair : relancer la Plagne. Montchavin tient une part belle du domaine. Si ce plan est ambitieux c’est bien parce que nous voulons reconquérir la place qui est la nôtre. Nous entendons les craintes, les doutes, mais il nous faut aussi tenir compte du contexte économique. Savez-vous que Montchavin-Les Coches a enregistré une baisse de fréquentation de -27% l’hiver dernier, et encore de -7% cette année ?

    C’est pourquoi, nous travaillerons avec les personnes qui auront à cœur d’entreprendre des projets d’envergure. Nous saurons allier nos énergies pour que notre domaine et nos stations, renouent avec la croissance, et que la pérennité de notre entreprise soit assurée.

    Cordialement,

    LA SAP

  8. Isabelle & Claude (Nantes) 16 mars 2015 à 17 h 39 min

    Fidèles à Montchavin-les Coches depuis plus de 30 ans, nous avons constaté au fil des années une certaine stagnation voire une dégradation de la prestation globale (propreté, qualité des pistes, fiabilité des remontées, pauvreté et pas de nouvelles activités l’hiver et surtout l’été, pas d’entretien des espaces verts…) La station semble bloquée dans les années 2000, sauf pour les tarifs !
    Merci à messieurs GIROD et ROCHET de nous alerter sur ce nouveau projet imminent, mais relativement « discret » qui va nuire aux emplois, à l’environnement, aux commerçants, aux propriétaires et évidemment à tous les clients et à l’image globale.
    Le potentiel de MONTCHAVIN-LES COCHES est indéniable, cultivons-le, mais ne faisons pas de MONTCHAVIN-LES COCHES le « maillon faible » de PARADISKI !

  9. EPIE Dominique - loire atlantique 17 mars 2015 à 10 h 54 min

    Fidèles de cette station depuis une vingtaine d’années et propriétaire à Montchavin nous avons vue cette station perdre peu à peu ce coté familial qui nous avais beaucoup plus au départ .
    Suppressions des forfaits partiels ou des forfaits demi journée Montchavin les coches qui permettaient aux débutants ou aux familles avec des enfants de goûter aux plaisirs de la neige à des coûts acceptables. Tout est maintenant orienté vers Paradiski ou le grand domaine de la plagne avec des coûts de forfaits nettement plus onéreux .
    Il ne faut donc pas s’étonner, comme le fait remarquer justement la SAP, que la fréquentation de Montchavin diminue. Mais la solution n’est certainement pas de faire disparaître cette station mais de lui redonner son caractère accessible à tous qui permettra de fidéliser les vacanciers, de les amener assez rapidement à découvrir le grand domaine et ainsi leur donner envie d’y revenir.

  10. Quel dommage de supprimer ces remontées mécaniques qui vont occasionner des suppressions de poste énorme.
    Préservons nos petites stations nos emplois; notre patrimoine

  11. Isabelle & Claude (Nantes) 19 mars 2015 à 19 h 52 min

    Mardi 17 mars, réunion d’information à Montchavin.
    Contrairement aux introductions, des orateurs, nous étions nombreux non par intérêt mais par forte inquiétude.

    Qu’avons nous retenu :
    - Tant sur le fond que sur la forme, rien ne nous a semblé ni clair ni convaincant. Il ne suffit pas d’affirmer et d’abuser de la 1ère personne du singulier pour convaincre !
    - Montchavin-Les Coches est de très loin le site le plus pénalisé, sans aucun état d’âme des élus.
    - Les 6600 lits des Coches sont enfin reconnus !
    - L’objectif est uniquement de relier Les Arcs au glacier.
    - Les initiateurs du projet n’ont pas donné l’impression d’une forte volonté de redynamiser la Plagne, mais de simplement limiter la baisse de fréquentation.
    - L’inflation régulière du prix des forfaits semble largement validée.
    - Tout ce qui est en aval d’une ligne « Chanton / Plan bois » ne représente plus aucun intérêt, même pour les élus.

    La question qui se pose maintenant :
    Malgré notre attachement à ce coin de Savoie, devons- nous encore accorder notre confiance et notre fidélité à Monchavin- Les Coches ?

  12. JACOTEY Jean-Michel 26 mars 2015 à 11 h 44 min

    Propriétaire au Coches depuis 2011 il faut désormais et dans l’urgence se mobiliser!
    C’est un appel à tous les propriétaires: si vous souhaitez peser sur les décisions créons une association de propriétaires capable d’influer sur les décisions qui se prennent pour nous en ce moment.
    Rien ne viendra si ne nous unissons pas, et nous sommes une force considérable sur cette commune de Bellentre et qu’il faut absolument concrétiser.. Rien ne sert de geindre et de se plaindre: nous devons peser de tout notre poids!
    De nombreuses stations Suisse ont réussi le pari de la redynamisation par l’intérieur, en se mobilisant…

    Nous devons mener des actions à plusieurs niveaux suite au départ de l’ex Pierre et Vacances des Coches par des actions fortes de propositions constructives:

    - Nous devons nous engager, chacun, à louer nos biens, en les réhabilitant tout d’abord car ils sont pour beaucoup encore obsolètes en l’état, pour faire vivre la station et récupérer les vacanciers qui sont partis avec Maeva et consors.. Ce qu’ils ont fait nous pouvons le faire pour moins cher et de façon bien plus conviviale! Vos charges et frais en seront allégés en plus…
    - Organiser les réhabilitations avec des concepteurs et entreprises sur des cahiers des charges que nous pouvons organiser, chacun des propriétaires ont toutes les compétences requises: architectes, entrepreneurs , comptables, financiers, juristes, informaticiens…mutualisons nos savoirs dans le cadre d’ateliers de travail par exemple… L’office de tourisme nous soutiendra…
    - Organisons nous mêmes la gestion locative de nos biens de façon bien plus efficace et rentable (clés, ménages, inventaires, site de locations, rabais consentis,…) et/ou faisons pression sur les agences sur site pour obtenir des coûts moindres,
    - Se battre et demander la même défiscalisation octroyée aux grands groupes résidentiels en rapport avec ces locations : baisse proportionnée des taxes suivant le nombre de nuitées offertes (lits chauds) par exemple….
    - Nous devons peser sur le programme « d’annexion » de Montchavin-Les-Coches par la Plagne comme banlieue « résidentiel chic » et re-définir une identité forte de Village-Familial à fort caractère
    - Attirer sur ce site des porteurs d’images (personnalités, articles de presse…) par le biais de nos relations mutualisées, inciter à un hébergement plus classsieux et attirer au moins une restauration gastronomique digne de ce nom…
    - Partager des actions avec les commerçants locaux pour les soutenir et développer une offre de qualité…

    Alors partant?

    • Vous résumez bien la situation; se reposer sur les monopoles qui maintenant, crise oblige, se suicident à tour de rôle et laissent les dégâts sur place… Vous parlez de la Suisse, vous pouvez ajouter l’Autriche. Depuis toujours, ce sont les forces locales qui se sont engagées pour faire fonctionner leurs sites!!! Il suffit d’ouvrir n’importe quel catalogue pour constater que les hébergements ou les commerces sont tenus par des propriétaires locaux et non par des gérants qui abandonnent après la saison pour défaut de résultat…Alors, où est l’erreur?

  13. J’ai participé à la réunion de fin Décembre à Belle Plagne qui présentait ce plan d’aménagement et de dynamisation du domaine de la Plagne. Je considère ce programme comme nécessaire mais peut être un peu trop ambitieux sur les investissements avec une chronologie pas forcément cohérente eu égard aux besoins de renouvellement. Il est vrai que les remontées du glacier de Bellecôte deviennent trop obsolètes et l’urgence est de mise pour moderniser le domaine. Quant au secteur de Montchavin et plus particulièrement pour les Coches, nous pouvons légitimement nous poser des questions quant à la cohérence du projet. Envisageons un manque de neige sur la piste rouge de Montchavin qui empêche de rejoindre le bas de la station, que font les occupants des résidences du Rami ou de la Marelle?
    Ce n’est pas la navette avec une fréquence d’arrêt très faible qui va transférer les clients à Montchavin, 200 mètres en contrebas. Soyons cohérents!
    Cette belle station familiale au coeur du Paradiski mérite un projet censé qui satisfasse les clients de la station des Coches et je conçois que le projet initial doit être revu pour répondre à ces attentes.

  14. Fab Fan de la Plagne 11 avril 2015 à 10 h 16 min

    Messieurs,
    Tout d’abord, félicitations pour votre initiative : ce n’est pas parce que la SAP décide que tout le monde doit se plier à elle.
    Pour faire évoluer le domaine skiable, il y a besoin de concertations et négociations avec le plan proposé.
    Montchavin et les Coches possèdent des remontées récentes et performantes (TSD4 Montchavin, TSD6 Plan Bois et Bijolin) : améliorer et démonter certains appareils sur le domaine d’altitude au dessus du Bijolin est une nécessité, revoir les appareils performants des 2 fronts de neige pour augmenter le profit de la SAP une hérésie !!!
    Restant fidèle à ce domaine, mes meilleurs voeux vous accompagne dans votre opposition : il y a déjà tant à faire ailleurs….à commençer par reconstruire un Télésiège des Coqs !!

  15. Christel De l observatoire 3 mai 2015 à 21 h 37 min

    Proprietaire aux Coches, Je suis bien consciente de la baisse de la fréquentation, due essentiellement aux départs des hebergeurs. C’est bien entendu un souci pour tous les acteurs économiques et la solution n’est pas de court circuiter le domaine de Montchavin Les Coches, mais au contraire de le promouvoir. Il est évidemment indispensable de dynamiser ce beau domaine de Paradiski mais en optimisant au mieux l’espace et donc en laissant toute leur place aux stations satellites. Cela permettra de désengorger Bellecote déjà bien saturée, notamment avec tous les débutants et les skieurs des cours collectifs qui peuvent tout à fait se contenter du secteur « village » dans un premier temps. il faut maintenir Bijolin pour que l’accès au haut du domaine soit permis indépendamment aux habitants de Montchavin et à ceux des Coches. Idem pour un TS ou TSK pour skier sur Dos Rond sans avoir à redescendre au Vanoise. L’idée est bien d’être constructif, en tenant compte des propriétaires qui ont investi dans ce village et qui y passent la saison. vu les prix des forfaits saisons, nous avons bien notre mot à dire…


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Les réseaux sociaux dans le... |
Tpephotographie |
Teen127wolf |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journal Apaches
| Leptitguillaume
| Revuedepressesenterrepecqueur